26 décembre 2004

 Le cœur empli de joie, ils sont partis nombreux
De bien des points du monde pour de lointains rivages. 
Ils ne reviendront pas. Ils étaient si heureux
De terminer l’année, là-bas, sur une plage.

Ils rêvaient de chaleur, de soleil, de ciel bleu,
De fêter 2005 ailleurs qu’au coin du feu…
Mais la Terre en a, elle, décidé autrement,
Déchaînant sa colère et tous ses éléments.

Du fond de ses entrailles, soudain il a surgi
Ce monstre redoutable appelé Tsunami,
Dévastant, balayant, emportant dans sa rage
Ces amoureux épris de rêves et de voyages.

Ils dorment désormais d’un éternel sommeil.

Soleil

Que leurs âmes rayonnent comme autant de soleils.